Vous voici devant les locaux techniques indispensables pour la vie quotidienne du Fort. Ils doivent permettent de vivre pendant trois mois en autarcie.

Le puits

Parmi ces locaux techniques, vous pouvez apercevoir devant vous le puits, un organe majeur. L’alimentation en eau est indispensable pour la survie des hommes en cas de siège. Les puits sont creusés dans les forts qui détiennent des nappes phréatiques non profondes comme celui de Feyzin.

Ce puits atteint 70 mètres de profondeur. L’eau était pompée (10L à la minute), puis stockée dans une citerne d’une contenance de 32,9m3 dans la pièce borgne située à côté du puits.

Au cours des années, le puits a été comblé de débris et de gravats et sa profondeur actuelle est de 55 mètres. La Ville de Feyzin a réalisé une inspection vidéo en 2007 concluant qu’il était actuellement impossible de récupérer l’eau.

Les lavabos et le lavoir

On prévoyait 5 litres d’eau par homme et 35 litres par cheval par jour. Une partie de cette eau était utilisée pour les lavabos que l’on trouvait à l’entrée de la caserne du Cavalier, et pour le lavoir situé devant le puits.

À l‘époque, les lavabos et le lavoir servaient à laver la vaisselle des soldats mais aussi à effectuer leur toilette, car il faut attendre le XXe siècle pour que la caserne du Parados soit équipée de douches. Ces équipements pouvaient se trouver à l’intérieur mais aussi à l’extérieur comme au Fort de Feyzin.

Et aujourd’hui ?

Une opération de réhabilitation du puits a été réalisée par la Ville de Feyzin en 2006 : pose d’une nouvelle grille, d’une nouvelle margelle et décapage du système de roue.

 

88-EXPLOREZ-LE-FORT-Puits-et-lavabos---2---Copier
88-EXPLOREZ-LE-FORT-Puits-et-lavabos---3---Copier
88-EXPLOREZ-LE-FORT-Puits-et-lavabos---2---Copier 88-EXPLOREZ-LE-FORT-Puits-et-lavabos---3---Copier